Publié sur 12 November 2018

Physiopathologie de la BPCO: Les changements physiques, l'effet sur les Poumons et plus

Broncho - pneumopathie chronique obstructive (BPCO) est une maladie mortelle qui affecte vos poumons et votre capacité à respirer.

Physiopathologie est l’évolution des changements fonctionnels indésirables associés à une maladie. Pour les personnes atteintes de MPOC, cela commence par des dommages aux voies respiratoires et de minuscules poches d’air dans les poumons . Les symptômes progressent d’une toux avec du mucus à des difficultés à respirer .

Les dommages causés par la BPCO ne peut pas être annulée . Cependant, il y a des mesures préventives que vous pouvez prendre pour réduire votre risque de développer la MPOC .

La MPOC est un terme générique pour plusieurs maladies pulmonaires chroniques . Les deux principales conditions de la MPOC sont la bronchite chronique et l’ emphysème . Ces maladies affectent les différentes parties des poumons, mais les deux mènent à des difficultés à respirer.

Pour comprendre la physiopathologie de la BPCO, il est important de comprendre la structure des poumons .

Lorsque vous inspirez, l’ air se déplace vers le bas de votre trachée puis par deux tubes appelés bronches. La branche dans des tubes à bronchiques plus petits appelés bronchioles. Aux extrémités des bronchioles sont des petits sacs d’air appelés alvéoles pulmonaires. A la fin des alvéoles sont capillaires, qui sont de minuscules vaisseaux sanguins.

se déplace d’oxygène des poumons vers la circulation sanguine à travers ces capillaires. En échange, le dioxyde de carbone passe du sang dans les capillaires, puis dans les poumons avant qu’il ne soit expiré.

Emphysème est une maladie des alvéoles pulmonaires. Les fibres qui composent les parois des alvéoles sont endommagées. Les dommages qui les rend moins élastique et incapable de reculer lorsque vous expirez, ce qui rend difficile à exhaler le dioxyde de carbone des poumons.

Si les voies pulmonaires sont enflammées, cela se traduit par une bronchite avec la production de mucus subséquente. Si la bronchite persiste, vous pouvez développer une bronchite chronique. Vous pouvez aussi avoir des épisodes temporaires de bronchite aiguë , mais ces épisodes ne sont pas considérés comme la même chose que la BPCO.

La principale cause de la MPOC est le tabac fumer . L’ inhalation de fumée et ses produits chimiques peuvent blesser les voies respiratoires et les sacs aériens. Cela vous laisse vulnérable à la MPOC.

L’ exposition à la fumée secondaire , les produits chimiques de l’ environnement, et même des émanations de gaz brûlés pour la cuisson dans des bâtiments mal ventilés peuvent également conduire à la MPOC. Découvrez plus de BPCO déclenche ici.

Symptômes graves de la MPOC ne semblent généralement pas jusqu’à ce que la maladie est plus avancée . Parce que la BPCO affecte vos poumons, vous pouvez vous retrouver à court de souffle après l’ effort physique mineure.

Si vous vous trouvez la respiration plus difficile que d’ habitude après une activité commune, comme monter des escaliers, vous devriez voir un médecin. Les tests ont porté sur votre degré de santé respiratoire peuvent révéler des conditions telles que la bronchite chronique et l’ emphysème.

L’une des raisons de respiration devient plus difficile est parce que les poumons produisent plus de mucus et les bronchioles deviennent enflammées et plus étroit en conséquence.

Avec plus de mucus dans les voies respiratoires, est inhalée moins d’oxygène. Cela signifie moins d’oxygène atteint les capillaires pour les échanges gazeux dans vos poumons. Moins de dioxyde de carbone exhalé est également.

Tousser pour essayer d’aider à libérer le mucus des poumons est un signe commun de la BPCO. Si vous remarquez que vous produisez plus de mucus et la toux plus pour l’ effacer, vous devriez voir un médecin.

Comme la BPCO progresse, beaucoup d’autres complications de santé peuvent suivre.

En plus de la toux, vous pouvez vous remarquerez sifflante lorsque vous expirez. L’accumulation de mucus et le rétrécissement des bronchioles et les alvéoles peuvent aussi causer une oppression thoracique . Ce ne sont pas des symptômes normaux du vieillissement. Si vous les rencontrez, consultez votre médecin.

Moins d’oxygène circule dans votre corps peut vous laisser sentir étourdie ou fatiguées. Le manque d’énergie peut être un symptôme de plusieurs conditions, et il est un détail important de partager avec votre médecin. Il peut aider à déterminer la gravité de votre état.

Chez les personnes atteintes de MPOC grave, la perte de poids peut également se produire en tant que votre corps a besoin de plus en plus d’ énergie pour respirer.

L’ un des moyens les plus faciles à prévenir la MPOC est de ne jamais commencer à fumer ou arrêter le plus tôt possible . Même si vous avez fumé pendant de nombreuses années, vous pouvez commencer à préserver votre santé pulmonaire la minute où vous arrêter de fumer.

Plus vous allez sans fumer, plus vos chances d’éviter la BPCO. Cela est vrai, peu importe quel âge vous êtes lorsque vous quittez.

Il est également important d’avoir des examens réguliers et suivez les conseils de votre médecin. Il n’y a aucune garantie en matière de MPOC. Cependant, vous pouvez prendre des mesures pour maintenir une meilleure fonction pulmonaire si vous êtes proactif sur votre santé.

Balises: COPD, respiratoire, Santé,