Publié sur 4 October 2018

Cissexist: Définition, exemples, la prévention, et plus

Activiste et chercheur Julia Serano définit cissexism comme « la croyance ou l’ hypothèse que cis sexe des personnes identités , des expressions et des modes de réalisation sont plus naturels et légitimes que ceux des trans personnes. »

Il peut être plus facile de briser ce concept vers le bas si vous comprenez les pièces qui le composent. Le mot cissexism se compose de deux parties: le préfixe « eis » et le mot « sexisme ».

« Cis » est dérivé du terme « cisgenre . » Cisgenre est utilisé pour décrire quelqu’un qui identifie avec le sexe et le sexe ont été assignés à la naissance.

Sexisme est généralement utilisé pour décrire un système d’oppression qui se traduit par des inconvénients, en particulier pour les femmes. Dans ce cas, cissexism fait référence à un système qui entraîne des inconvénients pour les transgenres et non binaires individus.

Cissexism fonctionne comme une toile subtile d’idées que beaucoup de gens tiennent basées sur l’hypothèse que toutes les personnes sont cisgenre. Parce que cette hypothèse est si profondément ancrée dans notre société, beaucoup de gens disent et font des choses qui sont cissexist sans en rendre compte.

Accusé de réception et le démantèlement des systèmes de cissexist est une étape importante vers l’égalité et aide les personnes transgenres et se sentent en sécurité et non binaires inclus.

Dans cet article, nous allons briser ce cissexism est vraiment, fournir des exemples, et proposer des solutions pour les personnes cisgenre qui sont intéressés à travailler sur leur propre cissexism et devenir de meilleurs alliés à la communauté transgenre.

Cissexism et la transphobie sont certainement liés les uns aux autres, mais ils sont deux choses légèrement différentes.

Transphobie est souvent exprimé en biais vers l’extérieur, le dégoût ou la haine contre les personnes trans. Cissexism est beaucoup plus subtile, et peut-être plus répandue, sous forme de discrimination envers les personnes trans et non binaires.

hypothèses Cissexist viennent souvent à travers sous la forme de microaggressions.

Sonny Nordmarken, candidat au doctorat en sociologie à l’Université du Massachusetts, Amherst, définit microaggressions comme « monnaie courante, interpersonnel communiqués, messages « » liés à altérité statut marginalisé perçue d’une personne. »

Par exemple, en supposant que tout le monde est cisgenre ou qu’être transgenre n’est pas normal est un type de microaggression.

Comme ce sujet est assez complexe, il peut être plus facile de donner un sens à travers des exemples. Voici quelques-unes pour aider à clarifier ce que nous entendons quand on parle cissexism:

Dans le langage courant:

  • en utilisant comme salutations « Mesdames et Messieurs », qui peut aliéner les gens non binaires
  • décrivant les cisgenre comme « normal »
  • soutenir ou d’ être gentil à une personne trans, mais en utilisant les faux pronoms ou nom pour désigner les
  • faire des déclarations qui présument tous les hommes ont toutes les femmes et chibres ont vagins
  • demandant « vrai » nom ou les pronoms « préférés » de quelqu’un: les noms des personnes trans sont leurs vrais noms et leurs pronoms ne sont pas préférés, mais simplement leurs pronoms

Dans la police de l’apparence:

  • estimant que les caractéristiques sexuelles secondaires d’une personne - tels que les poils du visage, le tissu mammaire et tessiture vocale - sont révélatrices de leur sexe
  • avoir des idées sur la façon dont les personnes trans devrait se pencher sur la base des normes de beauté cisgenre
  • en supposant que toutes les personnes trans veulent, ou doivent, « passer » cisgenre
  • poser des questions indiscrètes sur le sexe ou le corps d’une personne en fonction de leur apparence

Dans les produits et services:

  • seulement avoir des tampons et des tampons disponibles dans les toilettes des femmes, en dépit du fait que certains hommes trans et les femmes affectés à la naissance peuvent utiliser les toilettes des hommes
  • vêtements de fabrication et de stockage et des chaussures qui ne sont disponibles que dans les tailles généralement conçues pour les personnes cis
  • créer des espaces de femmes qui excluent les femmes transgenres, comme les collèges des femmes
  • ayant des formes et des applications qui nécessitent une personne pour identifier leur sexe, souvent offrant seulement une option « mâle » ou « femelle »
  • logement des personnes trans et dans les établissements de non binaires pénitentiaires qui ne correspondent pas à leur sexe ou leur logement dans l’isolement

Dans la législation et l’accès aux soins:

  • les compagnies d’assurance couvrant le traitement hormonal substitutif pour les personnes cisgenre mais pas pour les personnes transgenres
  • États qui tentent de passer « factures de salle de bains » qui empêcheraient les personnes trans d’utiliser les toilettes qui aligne avec leur sexe
  • ressources à l’avortement et les installations qui excluent les hommes transgenres et les personnes qui étaient des femmes non binaires affectés à la naissance
  • à l’ exclusion des personnes trans du service militaire sur la base de l’idée fausse que les frais médicaux associés sont trop élevés

Chaque jour, que nous soyons conscients ou non, les catégories de l’homme et la femme sont subtilement - et parfois pas si subtilement - renforcé.

Il est dans les produits que nous achetons, les toilettes de manière sont désignés, et bien plus encore. Et, à un niveau très basique, il est dans la façon dont nous communiquons les uns aux autres en fonction de la façon dont nous percevons les genres les uns des autres.

Parce que le genre binaire est un système massif, profondément enraciné, il est simple pour un individu d’arrêter simplement le renforcer.

Toutefois, afin de soutenir la capacité des gens à exprimer en toute sécurité et confortablement leur identité de genre, il est important que nous imposons pas les normes de genre et les attentes les uns aux autres.

Par où je commence? Tout commence par la reconnaissance quand nous catégoriser les gens par sexe inutilement ou de faire des hypothèses sur le comportement d’une personne, la présentation ou les intérêts sur la façon dont nous percevons leur sexe.

Cela signifie éviter des choses comme se référant à de nouvelles personnes comme « Monsieur » ou « Madame », et d’opter pour quelque chose de genre neutre comme « ami » à la place.

Cela signifie ne pas faire des généralisations sur le comportement sexué, comme que seules les femmes peuvent porter des robes ou que seuls les hommes comme les sports.

Cela signifie ne pas séparer les gens par sexe, en particulier dans les situations où il est nécessaire.

Et cela signifie prendre le temps de demander à chaque personne que vous rencontrez comment ils aiment à aborder et quel type de langue se sent le plus confortable pour eux.

Il est important de se rappeler que votre sexe est personnel et ne l’identité d’un autre invalident la façon dont vous vous comprenez.

Vous pouvez identifier un genre binaire, et ce qui est génial! Mais, afin d’arrêter le renforcement du genre binaire, nous devons reconnaître que tous les gens, et que nous serons tous plus libres d’exprimer notre identité de genre lorsque le genre binaire ne suppose pas.

Écoutez et élever les voix trans

Il est important que les gens écoutent cisgenre des expériences plutôt que d’autres gens de cisgenre de trans peuples versions de ces expériences. En fait, vous faites juste cela en ce moment!

Appeler cissexism

Criant cissexism est souvent très éprouvante pour les gens trans, donc si vous pouvez prendre une partie de ce travail, vous allez faire beaucoup pour aider.

Par exemple, si vous voyez quelqu’un misgender par erreur une personne en fonction de leur apparence, dire quelque chose. Essayez de mentionner à ceux qui peut-être la personne qu’ils ont misgendered n’identifie pas la façon dont ils assument ce qu’ils font.

Reconnaissez quand vous avez fait une erreur

Même les personnes trans comme moi font des suppositions cissexist sur les gens de temps en temps. La meilleure chose que vous pouvez faire est de présenter des excuses et passer à autre chose.

responsabilité La modélisation est une excellente façon de montrer aux autres que de faire des erreurs est OK, tant que vous êtes prêt à prendre des mesures pour faire mieux la prochaine fois.

Travailler à rendre les espaces plus sûrs

Il y a des tonnes de choses que vous pouvez faire pour rendre les espaces plus sûrs pour les personnes trans. Vous pouvez:

  • Demandez à chacun - pas seulement les personnes que vous percevez comme le genre non conforme d’une certaine manière - de fournir leurs pronoms lors de l’introduction. Cependant, il est important de reconnaître que certaines personnes trans peuvent ne pas être à l’aise le faire. Dans ce cas, partager simplement le vôtre et passer à autre chose.
  • Permettre aux gens de s’identifier lors de l’entrée des espaces sexués binaires. Tant que personne ne fait pas vous ou d’autres du mal dans un espace, il est préférable de simplement supposer qu’ils appartiennent là-bas et le laisser là.
  • Fournir une salle de bains neutre genre ou simple décrochage. Cela peut signifier une salle de bains ouvrant qui sont généralement genrés à tout le monde.

Cissexism n’est pas aussi flagrante que la transphobie. Cela peut rendre beaucoup plus difficile à détecter et encore plus difficile à surmonter.

Avec les connaissances que nous avons fourni ici et un investissement à faire tomber cissexism dans votre propre vie, vous pouvez défier les idéologies cissexist et rendre le monde un peu plus sûr, plus heureux et plus sain pour les personnes trans et dans votre vie non binaires.


KC Clements est un pédé, écrivain basé à Brooklyn non binaire, NY. Leurs travaux portent sur l’ identité queer et trans, le sexe et la sexualité, la santé et le bien - être d’un point de vue positif du corps, et bien plus encore. Vous pouvez les suivre en visitant leur site web , ou les trouver sur Instagram et Twitter .

Balises: Santé, transgenres,